Race de chien : Bouvier bernois

En résumé:

Robuste (santé) 70%
Voyage 40%
Supporte solitude 80%
Apte à la garde 70%
Entretien 80%
Éducation 40%
Propreté 70%

Dans la section « chiens de montagne et bouviers suisses », vous retrouvez le bouvier bernois d’une taille moyenne, voire grande. Il sait répondre à vos attentes et ne demande pas grand-chose en retour, si ce n’est de l’amour et du respect. Alors qu’en dites-vous ? Pourquoi ne pas prendre votre logis pour en faire sa maison d’adoption ?

Les caractéristiques du Bouvier bernois

Il est idéalement bien proportionné. Parmi tous les bouviers suisses, le bouvier bernois est l’unique chien aux poils mi-longs. Sa tête est plus petite que ce qu’elle est massive. Ses yeux foncés lui donnent un regard vif, attentif et attendrissant à la fois. Ses oreilles ne se portent jamais droites.

Taillées en V, elles retombent naturellement sur les côtés de sa tête, ce qui fait sa particularité et son charme. Sa queue est magnifique, au vu de tous les poils longs qui la recouvrent. Elle tombe sans arrondis ni raideur. Ses pattes ont un aplomb parfait, lui donnant beaucoup de force dans ses mouvements.

Le bouvier bernois mâle mesure jusqu’à 70 cm. La femelle, quant à elle, ne va pas au-dessus de 66 cm. Côté poids, il est assez lourd, que ce soit le mâle qui peut atteindre les 60 kg que la femelle qui monte jusqu’à 45 kg. Pour finir dans les caractéristiques de ce superbe canin, la couleur de son pelage est noir et feu, mais quelques tâches blanches sont présentes sur la tête, les pieds et le poitrail.

Origine

Bouvier bernois

Très ancienne race suisse, le bouvier bernois a pris naissance à Dürrbäch et à Burgdorf, tout près de Berne. Les légions romaines s’en servaient principalement comme gardien de troupeaux ou chiens de combat. Pour d’autres maîtres canins, le bouvier bernois était utilisé plutôt comme « chien de trait ». Il transportait les bidons de lait dans les années 4000 avant Jésus-Christ.

Les conditions climatiques n’étaient pas un souci pour lui, il effectuait les missions qui lui étaient confiées. En 1902, les premières expositions de bouvier bernois ont eu lieu. Ce n’est qu’en 1913 que cette race a été reconnue officiellement, suite à la présentation d’un modèle « standard » en 1907. Malgré cet essor, le nombre de bouviers bernois a considérablement diminué lors de la Seconde Guerre Mondiale.

C’est grâce au Terre-Neuve que la race a repris de l’élan en 1949. En France, on constate la première inscription au LOP en 1955, mais sa popularité ne se fera qu’à partir des années 70.

Caractère de ce chien de race

Très intelligent et adorable, le bouvier bernois s’est vu accordé une grande responsabilité, celle de guider les aveugles et malvoyants ou d’être l’accompagnateur de la protection civile. Il n’en demeure pas pour autant exempt de garder votre domicile, le troupeau et/ou de tirer les traineaux. Il a pour principaux traits de caractère le calme, la gentillesse, le respect. Il ne se montre pas agressif, sauf si un danger le menace.

L’instinct prédateur que l’on peut trouver chez certains animaux à quatre pattes est totalement absent chez le bouvier bernois. Vous n’avez aucune crainte à avoir s’il doit vivre au milieu d’enfants. Il reste « câlin », gentil, protecteur. Il est important de savoir l’aimer et le respecter, tant son affection pour son entourage est grande. La solitude ne le gêne pas, il sait s’occuper pendant vos absences.

Conditions de vie

Le bouvier bernois s’adapte à tous types de lieux. Cependant, dans l’idéal, il vaut mieux le voir évoluer en extérieur, dans de grands espaces sécurisés. Il aime jouer et courir. Le garder enfermé constamment ne le rendra pas heureux, bien au contraire.

En revanche, le laisser continuellement dehors, par tous les temps, ne fera pas son bonheur non plus. Il faut trouver le juste milieu, à savoir un jardin pour qu’il puisse gambader et la présence de ses maîtres auprès de lui.

Sa santé

Son espérance de vie est estimée à une dizaine d’années environ. Au cours de ces dix ans, votre bouvier bernois ne montrera pas de signes d’infections particuliers. Très robuste, il s’acclimate à toutes les températures, même s’il a besoin de se sentir au chaud dans son nid douillet.

Une nourriture adaptée à lui est nécessaire, sans être trop riche quand même. Il aurait tendance à prendre du poids inutilement, ce qui pourrait l’incommoder, voire le rendre malade.

ban

Son dressage

Bouvier bernoisLa méthode douce est privilégiée, tant la gentillesse de cette boule de poils est flagrante. Néanmoins, c’est un grand chien et s’affirmer devant lui est tout autant indispensable. Il est joueur, calme et intelligent, certes, mais il ne faut pas le laisser faire n’importe quoi, sans quoi il aurait vite fait de prendre le dessus sur vous.

Il serait très vite envahissant. Une complicité peut se nouer entre lui et vous. Celle-ci se créera dès le départ, lorsqu’il comprendra qu’il se fait gronder de manière justifiée et qu’il sera récompensé comme il le mérite.

Quelques conseils

Vous aimez votre bouvier bernois ? Rien n’est plus important que de le lui montrer par des gestes attentionnés et des barrières lorsque cela devient nécessaire !

Livres complémentaires :

Découvrez d’autres races de chiens:

Race de chien : Bouvier bernois
3.77 (75.38%) 13 votes

Pin It on Pinterest