Race de chien : Scottish Terrier

Robuste (santé) 70%
Voyage 40%
Supporte solitude 80%
Apte à la garde 70%
Entretien 80%
Éducation 40%
Propreté 70%

Le scottish terrier est également appelé terrier écossais et surnommé Scottie. Cette race de chien est réputée pour son tempérament affirmé et sa robe ébouriffée lui donnant une allure cocasse. Le scottish terrier doit absolument être toiletté par un professionnel pour garder son look inimitable.

Ce chien de petite taille renferme une énergie débordante et se rendait utile autrefois pour déterrer le petit gibier. En effet, sa taille et sa morphologie sont parfaitement adaptées pour se faufiler à vive allure dans les terriers. Aujourd’hui, il est devenu un merveilleux chien de compagnie. Il est l’un des chiens les plus connus au monde grâce à son apparence stylisée.

Les caractéristiques du Scottish Terrier

Ce chien a une silhouette très particulière. Il est massif avec des membres courts, droits et robustes, lui conférant un aspect puissant, le tout confiné dans un petit gabarit extrêmement solide. Ses allures restent souples et ne sont en aucun cas alourdies. Sa construction lui donne une démarche aristocratique.

Sa longue tête fait la spécificité du scottish terrier, avec un crâne et un museau de longueur égale. Ses jolis yeux en amande brun foncé lui apportent une expression intelligente et pétillante. Ses fines oreilles dressées et pointues sont attachées au sommet du crâne et bien proportionnées aux dimensions de la tête. La queue est moyennement longue et elle est insérée haut. Elle se porte légèrement recourbée ou droite. Son poil dur est épais et long, tandis que le sous-poil est court, doux et dense.

Il peut être noir, poivre et sel, bringé ou froment. Le scottish terrier mesure de 25 à 28 cm tout au plus et reste un poids plume avec 10,5 kilos maximum. Le scottish terrier coûte environ 900 euros.

Origine

Scottish Terrier

Le scottish terrier possède des origines très ancienne. Une statuette en bronze atteste que la race existait déjà à l’époque romaine. Il s’agit d’un pur Écossais qui est né dans les Highlands. Issu d’un croisement entre le cairn terrier et l’aberdeen terrier dont la race s’est éteinte, le scottish terrier devint célèbre dans les années 1930 grâce à l’auteur Pol Rab et sa bande dessinée Ric & Rac.

Il est même devenu la mascotte d’une grande marque de whisky aux côté du westie blanc. Le capitaine Mackie serait le créateur de la race actuelle. Vers 1880, il aurait effectué un voyage en Ecosse pour ramener des petits terriers à poil dur dans plusieurs élevages. La race se retrouve pour la première fois en exposition canine en 1881, puis en 1883 est fondé le premier Scottish terrier Club de Grande-Bretagne. En 1950, les premiers élevages français voient le jour.

Caractère de ce chien de race

D’un tempérament fougueux, le scottish terrier est alerte, rapide et courageux. Plein de dignité, il possède une grande confiance en lui et il est très intelligent. Bien qu’assez indépendant, il est attaché à son propriétaire et il est véritablement fidèle à la personne qu’il aura désignée comme étant son unique maître.

Toutefois, il est peu démonstratif mais il sait être affectueux lorsqu’il en a envie. Le scottish terrier reste agréable avec les autres membres de la famille mais se montre plutôt réservé. Gai et jovial, il n’est pour autant pas du tout envahissant et ses élans de tendresse ne sont pas exagérés. Distant avec les inconnus, il ne fait aucun effort pour se montrer agréable. Doté d’un fort caractère, il paraît toujours un peu grognon mais il n’est jamais méchant.

Remarquablement têtu, il ne se soumet pas facilement. Son autorité naturelle ne révèle aucune agressivité. Il aime jouer et avec son instinct de chasseur, courir après une balle le rendra heureux. Lorsqu’il est chiot, il n’est pas destructeur et fait peu de bêtises. Sa maturité en fait un chien d’une sagesse exemplaire. Il joue bien avec les enfants mais il est capable de leur faire comprendre lorsqu’ils vont trop loin. Il apprécie avoir ses petites habitudes et il se montre assez maniaque.

Il aboie peu contrairement aux autres terriers. Une différence de caractère semble évidente, les chiens de couleur froment sont plus joueurs et turbulents que les chiens au pelage noir.

Santé

  • Son épaisse fourrure lui est d’une grande utilité pour supporter les changements de température.
  • Le scottish terrier est très gourmand. Il faut lui donner au quotidien une alimentation rigoureusement équilibrée et éviter de modifier ses repas. Pour éviter l’embonpoint, il est nécessaire de le faire courir régulièrement.
  • Le scottish terrier est un chien sophistiqué qui peut rencontrer des problèmes cutanés s’il n’est pas soigneusement toiletté. Il a tendance à avoir des pellicules tandis que son poils graisse rapidement. Son maître doit le laver avec un shampoing adapté et entretenir au mieux sa fourrure.
  • Il peut également avoir des problèmes de foie.
  • La crampe est une tare spécifique au Scottie. Les symptômes ne se détectent pas facilement. Il se déplace difficilement et son dos est crispé dans les moments d’énervement ou après un exercice un peu trop intense. Cette pathologie est bénigne, elle concerne le système nerveux et ne touche aucunement l’intelligence et la santé du chien. Elle ne risque pas de réduire son espérance de vie. Il faut simplement éviter de trop dépenser le scottish terrier et l’apaiser au maximum pour que les troubles n’apparaissent plus ou que très rarement.
  • Cette race vit en moyenne 12 ans.

 

ban

Conditions de vie

Le scottish terrier s’adapte à la vie en appartement comme en maison avec un jardin. N’ayant pas besoin de se dépenser énormément, plusieurs promenades tranquilles dans la journée sont suffisantes lorsqu’il vit en appartement. Il n’est pas sportif mais il est attiré par l’eau.

Une vigilance accrue est recommandée si vous possédez une piscine car il n’hésitera pas à plonger et pourrait en mourir. Avec son caractère têtu, il n’est pas idéal comme premier chien. En revanche, il convient à une famille avec des enfants.

Éducation

Scottish TerrierÉtant énormément têtu, le scottish terrier demande une éducation ferme dès le plus jeune âge. Bien éduqué, il sera facile à vivre et écoutera attentivement les ordres prodigués par son maître.

Remarques et conseils

Le toilettage doit être particulièrement soigneux, surtout si le scottish terrier fait des expositions. Il ne doit jamais être tondu, à l’exception de certaines paries du corps, mais épilé. S’il est tondu, le poil deviendra terne, bouclé et difficile à entretenir.

Un toiletteur expérimenté offrira une épilation adéquate au Scottie tous les trois mois. Le brossage intervient idéalement une fois par semaine. Un peigne en fer est indispensable pour démêler les poils. Il faut se montrer minutieux sur le ventre et les pattes où les nœuds se forment rapidement. Pour le laver, un shampoing pour les poils durs est obligatoire. Le scottish noir et le bringé sente assez fort. Ainsi, un lavage régulier est recommandé. Le scottish froment n’a pas d’odeur et son pelage est plus dur et se salit donc moins.

Livres complémentaires :

Découvrez d’autres races de chiens:

Race de chien : Scottish Terrier
5 (100%) 1 vote

Pin It on Pinterest