La leishmaniose canine, une maladie fatale pour le chien

Transmise par un « cousin » du moustique, cette maladie se trouve notamment chez le chien. Les chats n’en sont pas très réceptifs. Certaines zones de notre Hexagone sont plus propices à cette contamination, il est donc indispensable de vacciner votre protégé contre cette affection dévastatrice.

Comment se transmet la leishmaniose

Tout le pourtour du bassin méditerranéen est touchée par cette maladie, notamment les régions Midi-Pyrénées, Corse, Languedoc-Roussillon et Provence-Alpes-Côte d’Azur. La piqûre d’une femelle phlébotome est la source de cette maladie. En piquant le chien porteur de leishmanies, elle absorbe ces parasites. En piquant un autre canin, elle lui transmet cette maladie qui peut être fatale à tous les chiens. Certains compagnons à quatre pattes très résistants peuvent aussi la contracter, dès lors que leurs défenses immunitaires sont diminuées par la fatigue ou la chaleur. Aucun canin n’est à l’abri de cette maladie qui pourrait faire des « ravages » si elle n’est pas prise à temps.

Les symptômes de la leishmaniose

La leishmaniose canine

Votre compagnon fidèle se sent plus fatigué que d’habitude après un effort. Au cours de l’évolution de la maladie, il sera faible tout le temps. L’amaigrissement est constaté, sa masse musculaire s’affaiblit. De l’anémie survient juste avant les troubles de coagulation. Au fil du temps, vous remarquerez que la vue de votre chien diminue et que des troubles urinaires se font sentir. Dans certains cas, des crises épileptiformes ou des atteintes ostéo-articulaires arrivent aussi. Il n’est pas impossible de remarquer des lésions au niveau du nez ou des oreilles. La perte de poils, par endroits, est aussi très fréquente, dès la contraction de la maladie. Celle-ci présente une incubation de plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

Le pronostic et le traitement

Si votre canin présente l’un de ses symptômes après avoir effectué un séjour dans le sud de la France, n’hésitez pas à consulter votre vétérinaire. Il dressera un bilan sanguin. Selon les résultats, des résultats complémentaires seront demandés. Le traitement est relativement simple, mais il faut le suivre pas à pas pour soigner correctement votre animal. Une rechute n’est pas à exclure. Il faut simplement lui injecter, tous les jours, pendant un mois, une seringue de Glucantime. Parallèlement, des médicaments de Zuloric lui seront prescrits. Un suivi régulier du chien est obligatoire, tout comme les prélèvements sanguins qui détermineront l’évolution de la maladie.

Afin de protéger votre petite peluche, rien de tel que de ne pas le laisser trainer dehors. Le soir, vous le rentrerez. Dehors, vous le protègerez avec des antiparasitaires spécialement conçus pour lui. Et puis, le mieux est de le faire vacciner contre cette maladie qui sévit. Au moins, vous êtes tranquille et lui aussi.

Livres complémentaires :

La leishmaniose canine, une maladie fatale pour le chien
5 (100%) 1 vote

Pin It on Pinterest