L’insuffisance cardiaque du chien, à ne pas négliger

Nous savons tous le cœur est une pompe qui distribue le sang dans tout l’organisme. Pour le chien, il en est de même. Il faut donc pallier à l’insuffisance cardiaque dont pourrait souffrir votre compagnon à quatre pattes. Peu importe son âge, il faut la prendre en considération.

Reconnaître une insuffisance cardiaque

Une insuffisance cardiaque peut se déceler de part une toux inhabituelle, un essoufflement lors de sorties ou d’efforts, une fatigue générale, les difficultés respiratoires au repos et, parfois, des syncopes. Dans des cas plus rares, des œdèmes aux membres peuvent apparaître. L’abdomen peut paraître « volumineux ». Au vu de ces symptômes, il est indispensable de consulter un vétérinaire qui décèlera la pathologie exacte. Il est important de savoir que si le cœur défaille, les poumons peuvent être envahis de liquide, entraînant une certaine incapacité respiratoire et/ou une toux anormale. Le manque d’oxygène peut entraîner un décès rapide.

Quelques examens complémentaires nécessaires

insuffisance cardiaque du chien

Afin de connaître la maladie cardiaque exacte, une prise de sang peut être prescrite. Néanmoins, avant cela, le vétérinaire ausculte votre compagnon et pratique une radio, une échographie ou un électrocardiogramme. Ces examens sont là pour déterminer avec exactitude ce qui fait souffrir votre protégé. Il peut s’agir des valves qui ne fonctionnent pas correctement ou du muscle cardiaque qui ne pompe pas assez. A partir des résultats obtenus, le professionnel adaptera le traitement en vue d’améliorer l’état de votre boule de poils. Alors que certaines maladies sont incurables, d’autres peuvent être ralenties. Il n’y a que le vétérinaire qui pourra vous le dire.

Le traitement

Votre vétérinaire administre un traitement à votre chien, mais le suivi est obligatoire. Il faut s’assurer que l’état de votre animal n’empire pas. Les traitements sont bien souvent prescrits à vie et sont associés à une alimentation particulière sans sel (ou très peu de sel dans la nourriture). Les contrôles vétérinaires réguliers sont importants pour que l’insuffisance cardiaque constatée n’évolue pas « dans le mauvais sens ». Dans le cas d’une aggravation ou d’une amélioration, le traitement médical sera réadapté. Si quelques symptômes venaient à faire irruption, alors qu’ils n’étaient pas présents au départ, il faut tout expliquer à votre vétérinaire qui continuera ses examens et qui les poussera un peu plus si nécessaire!

Une insuffisance cardiaque ne doit pas être prise à la légère. Plus elle est décelée tôt, plus elle sera soignable. Les soins seront mis en place au début de la pathologie, l’espérance de vie de votre animal n’en sera que plus longue. Aller régulièrement chez le vétérinaire n’est pas négligeable, c’est comme cela que les maladies sont prises au début.

Livres complémentaires :

L’insuffisance cardiaque du chien, à ne pas négliger
5 (100%) 1 vote

Pin It on Pinterest